IN COVER

18 juin 2011

Je n'ai pas choisi de devenir un réfugié!!

La guerre a éclaté à nos portes .. et des milliers de personnes toute nationalité confondue se sont ruées sur nos frontières.. nous étions encore sous le choc d'une révolution et nous n'avons pas terminé de nous moucher, pleurant encore nos martyrs.. 

Des réfugiés en masse ont occupé le Sud et aussitôt des organisations nationales et internationales ont investi les lieux pour leur venir en aide.. mais aussi des volontaires et des aides humanitaires sans précédant ont afflué de partout pour que le monde parle encore et encore du peuple précurseur du printemps arabe .. un peuple généreux et accueillant..



Le séjour de quelques réfugiés semble s'allonger notamment ceux dont le retour au pays demeure incertain voire inenvisageable pour le moment ... libyens et érythréens sont condamnés à rester une longue période dans les campements, dans des conditions inconfortables ... certains parmi eux n'ont jamais pensé en arriver là ..




Le formidable élan de la solidarité n'a pas cessé mais il commence à faire très chaud... la tension monte dans les campements  .. certains campements éloignés sont moins équipés que d'autres.. des bombardements de l'autre côté de la frontière constituent une menace pour la sécurité des volontaires et des réfugiés.. toutes les conditions sont là pour que l'évacuation de ces personnes soit de première urgence.. 

GUTERRES le Haut Commissaire de l'UNHCR s'est déplacé pour constater de lui même la précarité dans laquelle vivent encore des milliers de personnes au camp de réfugiés de Choucha [Ici] .. un camp parmi tant d'autres dans le monde où des enfants vivent dans l'espoir de dormir sous un toit digne.. où des familles entières attendent la fin d'un cauchemar mais dont l'avenir reste incertain..

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire