IN COVER

24 juillet 2012

La chasse aux foulardées..!

Après cette révolution des libertés et de la dignité jamais je n'aurais imaginé, sous n'importe quel prétexte, que la liberté de se vêtir à sa guise ne serait remise en cause..!

Jamais je n'aurais imaginé nos activistes et fervents défenseurs des droits humains proférer des critiques souvent virulentes, limite insolentes et dégradantes envers les femmes portant un foulard..ou même un Burqa souvent assimilées à des sacs poubelles!

Je ne parlerai pas de ceux qui exigent, ou même imposent à une femme le voile qu'ils considèrent comme une obligation de l'Islam.. Je ne les plains pas puisqu'ils ne m'ont jamais parlé de libertés ;  au contraire ils ont souvent entretenu un discours liberticide.. Plutôt ceux qui longtemps nous ont matraqués de slogans portant le terme "LIBERTÉS" en gras et semblant militer pour garantir toutes les libertés à autrui, ce sont eux qui semblent atteints de schizophrénie quand il s'agit de la liberté de se vêtir..! 
Cela me fait drôle de voir une élite alarmée à l'idée qu'une nouvelle dictature est en train de prendre place appelant à résister et à militer pour garantir démocratie et libertés mais qui en même temps refuse de reconnaître leur droit à une certaine catégorie d'individus!! Indépendamment de ce qu'ils puissent penser du concept même du Hijab ou Burqa (Soumission, asservissement volontaire..) défendre la liberté de ces femmes et respecter leur choix me semble une priorité absolue!

Il y a à peine deux ans et afin de se conformer au circulaire 108 de l'année 1981 interdisant tout habit sectaire en lieu public, des femmes tunisiennes menaient la vie dure au quotidien sans que personne n'en parle (ou très peu pour être honnête et je peux citer le Front du 18 Octobre 2005 [Ici] qui n'a pas été épargné par les critiques des "progressistes" et alliés..) 
Pour la petite histoire, je n'ai jamais pu oublier quand au collège notre professeure d'éducation religieuse Mme M. a dû se dévoiler pour la première fois obligée par la direction sous peine de licenciement.. l'humiliation et la tristesse que nous avons tous constaté quand cette dame au corps imposant et au visage ferme a fait son entrée en classe.. Stupeur et sentiment d'injustice .. Toute la classe qui pourtant ne portait pas forcément cette professeure dans son coeur était presque en pleurs! Pourquoi? parce qu'elle est obligée de travailler pour nourrir sa famille et de se plier aux ordres.. parce qu'elle n'est pas libre de porter un fichu torchon sur sa tête qui pourtant ne fait de mal à personne..! Depuis ce jour (l'histoire s'était passée peu avant 1987 pour info) j'attendais un changement dans ce pays et en 2012, un 14 janvier plus précisément, j'ai vraiment commencé à reprendre espoir! Espoir qu'un jour dans ce pays nous jouiront de libertés pour tous et sans limites sauf celles des lois et d'autrui! 

Je suis incapable de décrire ma déception ce jour et pour finir dois-je rappeler que " Pas de liberté pour les ennemis de la liberté"?