IN COVER

09 avril 2012

Tunisiens en mal de liberté depuis le 9 avril 1938..

Interdiction de manifester sur l'Avenue Habib Bourguiba à Tunis: la décision est tombée après ce qui s'était passé le 25 mars 2012 devant le théâtre municipal quand deux groupes ont obtenu des autorisations de manifester à la même heure et au même endroit.. un accrochage a eu lieu entre les deux groupes et quoi qu'il en soit,  la décision du Ministère de l’Intérieur a été ferme d'interdire toute manifestation dans l'Avenue où un 14 janvier 2011 des milliers de tunisiens se sont rassemblés au péril de leur vie et ont crié: "Dégage" Ben Ali!!

Pour le 09 Avril 2012, des partis politiques et associations de la société civile tunisienne ont appelé à manifester sur l'Avenue mythique d'abord pour commémorer les martyrs de 1938 (jusqu'à 2011..) mais surtout pour contester la décision incongrue du ministère. 

Les manifestants venaient en petit groupes dès 10h du matin .. ils essayaient de se grouper quand moins d'une demi heure après la police a chargé pour les disperser ..

La famille d'un martyr qui défile sur l'Avenue malgré l'interdiction
09avril2012.


Ensuite il est devenu impossible de s'hasarder sur l'Avenue.. car à part les policiers en tenue et à matraques, on parle d'une milice qui tabassait les manifestants à coup de bâtons ..(info relayée sur les réseau sociaux et au JT de 20h, confirmée par un militant du parti au pouvoir.. ) 

La seule solution pour se grouper était de se passer un mot d'ordre de se réunir sur l'avenue Mohamed V où manifester n'était pas interdit "théoriquement".. c'est là que j'arrive pour constater que là aussi les flics ont chargé.


..&  pourtant les groupes de manifestants continuaient d’affluer de tous les sens. Ceux qui étaient bloqués dans les commerces et cafés sur l'Avenue Bourguiba ont réussi à échapper à la vigilance des policiers et de la milice et à rejoindre les autres Avenue Med V. 

La police charge à coup de gaz lacrymogène généreusement et ne fait pas la différence entre manifestants ou journalistes (locaux et même étrangers .. voir @ScJul ), les femmes, les vieux ... un passage à tabac obligé pour celui qui leur tombe sous la main..!! Honteux que cela se passe dans le pays qui se prétend précurseur du printemps arabe.. 

Ce jeune a été sauvagement frappé ensuite emmené aux urgences dans un pitoyable état. 

Une fille qui souffre de sa hanche et sa jambe. 
Les fourgons blindés bloquent l'avenue devant les manifestants les empêchant d'atteindre Av Bourguiba.
----------
Storify #9avril 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire