IN COVER

21 janvier 2013

Fantasmes..


Un commentaire a attiré mon attention sous un article sur la Tunisie et voici ce que j'en ai retenu  >> "Ce pays ne retrouvera pas son activité antérieure (confiance des investisseurs étrangers, tourisme) tant qu'il n'assurera pas à ses ressortissants les libertés individuelles ..." 

Cela sous-entend forcément que sous l'ancien régime où les investisseurs étrangers faisaient confiance à "ce pays" et où les touristes se plaisaient, nos libertés individuelles étaient assurées..!!?

Non...

En fin de compte,  vue de l'extérieur, la Tunisie c'est cette image que l'on veut lui donner.. un peu comme une émission télé qui a dessiné une caricature grossière de notre quotidien. Une caricature basée sur les préjugés de journalistes occidentaux (avec tous les torts et préjudices qu'une telle image peut nous coûter.. et surtout, "leur" coûter en crédibilité et manque de professionnalisme..)  ..  La Tunisie sous Ben Ali, un havre de paix, qui se métamorphose soudainement en un fief des islamistes radicaux qui empêcheraient toute paix sociale et développement économique.. Une image erronée qui empeste l'hypocrisie et l'ignorance de ceux qui l'ont dessinée..!! 

Nos libertés individuelles sont certes bafouées, encore, mais elles n'ont jamais été respectées auparavant, faut-il le rappeler..!? Mais notre combat continue comme au bon vieux temps... Alors SILENCE... On tourne..!!


2 commentaires:

  1. Soyons francs. Ce ne sont pas les libertés individuelles qui attiraient les investisseurs et les touristes. Ce qui les attirait était une certaine stabilité institutionnelle et sociale ainsi qu'une population bien formée et éduquée. Votre liberté, comment dire ... Ils s'en cognaient.

    Je suis de tout coeur derrière vous dans votre combat pour vos libertés fondamentales, un peu trop parfois, vu que je n'ai pas la légitimité pour être à côté de vous. Et j'espère que la stabilité institutionnelle sera bientôt restaurée, cette fois-ci accompagnée par la démocratie. Avant tout, pour vous.

    Les touristes ne doivent pas attendre que la stabilité institutionnelle revienne pour retourner en Tunisie. Elle ne tiendra pas jusque-là.

    Les villes touristiques, vos plages, sont toujours aussi fréquentables qu'avant - même plus, éthiquement parlant. Les salafistes et les ligues n'ont pas intérêt à toucher à cette manne, vitale pour l'économie.

    C'est le moment pour les touristes, et en particulier pour les Français, de montrer leur solidarité avec les tunisiens, en retournant sur leurs plages. Ça demande du courage? Si peu, comparé à celui des Tunisiens qui luttent au quotidien pour leur démocratie.

    Mais je serais lucide, certains diront pessimiste, sur ce point. Le courage et la solidarité ne sont pas des valeurs en vogue dans nos sociétés individualistes et court-termistes.

    Ne lâchez rien !

    RépondreSupprimer