IN COVER

10 mai 2012

Djihad migratoire ..des familles entre détresse et fierté!

La Tunisie en émoi à l'annonce inattendue de l’exécution de Yosri TRIKI en Irak.. Yosri, un jeune tunisien originaire de l'île de Kerkennah, était parti faire son Djihad (guerre sainte) contre les mécréants qui ont envahi une terre d'Islam.. Yosri n'est ni le premier ni le dernier jeune tunisien ayant fait ce choix, parti trop tôt à l'insu de sa famille, ses amis et ses proches.

Yosri aurait commis des attentats qui ont coûté la vie à des irakiens en majorité des chiites ainsi que le meurtre de Atwar BAHJAT, un reporter de la chaîne Al ARABIYA. Condamné à la peine de mort ensuite exécuté par les autorités irakiennes, son corps a été rapatrié pour être inhumé dans sa terre natale où une foule était à l'accueil : d'une part des associations de la société civile qui s'étaient mobilisées contre son exécution mais en vain, d'autre part des jeunes venus se "féliciter" du "martyre" de Yosri, persuadés qu'il ira au paradis pour son acte de bravoure.. [Ecoutez son père en parler sur #ExpressFm]

Barbes, qamis et drapeaux noirs à l'accueil de la dépouille de Yosri TRIKI 
...

A peine terminé tout le fracas autour de l'affaire de Y.TRIKI, une autre affaire surgit et cette fois à Sayeda (Gouvernorat de Monastir): trois jeunes gens, âgés de 18 ans en moyenne, auraient quitté le nid familial vers la Syrie pour le Djihad. Les jeunes en question ont été profondément touchés par les informations en provenance de Syrie où des milliers d'innocents tombent chaque jour.. Le pays qui sombre dans la dictature de la famille Assad et du parti Baath depuis des lustres a lui aussi droit au changement du "printemps arabe" mais ce rêve peine à se réaliser..   Alors, ils s'y rendent pour "donner un coup de main".. mais est-ce avec l'idée qu'ensuite sera instaurée une démocratie après la chute d'un régime totalitaire des plus coriaces?
Les médias gouvernementaux syriens parlent de l'implications de "terroristes" étrangers dans des opérations contre l'armée chose que personnellement j'avais du mal à croire .. ils rapportent également que des pays arabes et occidentaux financeraient et dirigeraient les groupes terroristes afin de déstabiliser le pays. Honnêtement, et après cette histoire de Djihadistes (nationaux) je me poserai plus d'une question..!

le plus surprenant dans cette histoire et décevant à la fois c'est le silence complice des autorités.. ce n'est pas la première fois que nos jeunes partent de la sorte laissant derrière eux le désespoir et le désarroi de leur famille .. Aujourd'hui à Sayeda, hier il a été rapporté que des jeunes de Zarzis ont connu un triste sort (information à confirmer, toutefois) .. le Djihad semble attrayant pour nos jeunes ; mais qui finance les déplacements et les recrutements!? tel est la question!

Un responsable du ministère des affaires religieuses sur les ondes de Radio ExpressFm, n'ayant pas nié les faits de Sayeda, semble vouloir  attribuer tous les torts au régime déchu, mais jusqu'à quand devons-nous sortir de tels arguments face à des problèmes qui menacent notre pays, notre religion, et mêmes des "peuples" amis et voisins! Le Djihad migratoire touche de plus en plus de jeunes qui face à un échec scolaire ou social, face à un malaise quelconque, face au chômage et à l'exclusion .. ont choisi "un billet pour le paradis" comme leur ont promis "certains".. un billet pour poser des bombes dans des quartiers résidentiels, tuer femmes, enfants, .. Dieu seul détient les clefs du paradis..


  [Ecoutez les témoignages des familles sur ExpressFm]



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire