IN COVER

21 septembre 2011

Notre traumatisme post-révolutionnaire ...

... Stress, angoisse, doutes, anxiété.. des termes qui nous sont familiers en temps "normal" quand nos soucis quotidiens suffisent pour nous procureur tous les malaises possibles et traumatismes psychosomatiques : embouteillages  pollution, dettes, problèmes conjugaux, scolarité des enfants, conflits sociaux, chômage, concurrence, études, examens.. une large panoplie de stimuli externes qui nous pourrissent l’existence!!


Un jargon révolutionnaire ...

Dictature, corruption, pot-de-vins, politique, opposition, opposants, censure, torture.. des termes qui franchement n'étaient pas très à la mode il y a tout juste huit mois dans notre pays.. des mots qui se disaient à très basse voix et que très rares étaient les personnes qui osaient en parler.. des propos non sans risques que la plupart évitait d'aborder en public.. 

Aujourd'hui, les sujets tabous surgissent et deviennent le pain quotidien du "zaouali" (Mr Tout-le-monde), nos commentateurs de foot, experts et critiques du ballon rond se transforment comme par enchantement en analystes politiques, sociologues, économistes chevronnés et révolutionnaires de la 25 heures..  


Les héros et faux héros ...

Celui ou celle qui ne parlait qu'à demi mot se considère aujourd'hui le plus courageux des héros.. les camarades d'armes d'antan se cherchent et se trouvent .. deviennent aujourd'hui les pires ennemis quand le "Public Enemy Number One" (AKA ZABA) leur a laissé le champ de bataille libre.. normal me diriez-vous, le groupe n'était solidaire que contre la tyrannie et la dictature infligées à tous sans exception.. Une fois le dictateur effacé, la solidarité du groupe n'a plus aucun lieu d'être!! alors à la guerre comme à la guerre, les membres du groupe éclaté multiplient coups bas et affrontements directs et indirects afin de se casser les uns les autres (les groupes en questions ici sont principalement les partis politiques de l'opposition, le groupe de cyber-activistes, les défenseurs des droites de l'Homme, les militants pour la liberté d'expression, les associations qui ont lutté ou semblaient lutter contre le régime.. et j'en passe!!)
Les plus marrants sont ceux qui tentent de se refaire une virginité, hier alliés du régime aujourd'hui s'autoproclamant révolutionnaires.. mais attention, parfois ils réussissent leur coup!!  


La contre révolution ... les médias.. les forces internes et externes..

Le régime du dictateur déchu, il faut le savoir, ne se restreint pas à son leader .. celui-ci lâché par ses sbires a dû quitter le territoire laissant derrière lui tout un système pourri qui se battra corps et âme pour 1. revenir au pouvoir dans la mesure du possible, 2. échapper à la justice (surtout!! sauve qui peut..) , ils vont tout mettre en oeuvre pour s'opposer à la volonté générale et revenir à l'état d'équilibre initial qu'ils ont eux même mis en place, donc disposent de toutes les techniques pour arriver à leurs fins.. 
Les médias nationaux jouent un rôle considérable dans la manipulation des masses dans cet épisode de l'histoire du pays.. n'ont-ils pas joué ce même rôle pour maintenir le régime en place et endoctriner une bonne partie du peuple au fil du temps!?  Il suffit de se rappeler qui sont les propriétaires de nos chaines de radio/TV ...
Les médias internationaux, compte tenu des intérêts de tout un chacun ont joué et continuent à jouer un rôle considérable dans la création des faux héros de la révolution.. ou dois-je les appeler les prochains leaders et personnalités politiques des gouvernements post-révolutionnaires.. nos "héros" useront de leurs "connaissances" et cercles d'amis pour se frayer un chemin vers des postes clés .. pire encore : les alliés du dictateurs, les vestes retournées, nous déclarent sans états d'âmes qu'ils ont été opprimés, persécutés et qu'ils ont "milité" pour nous débarrasser de lui.. alors soyons reconnaissants envers ces "guides de la révolutions", Bon sang!! 


Le tourbillon de la révolution ...

Dans la tourmente et la guerre des clans, la population fraîchement démuselée et bien que débarrassée du facteur de la peur, va faire face à l'inconnu, livrée à son sort, elle va se poser la question :" .. la révolution, oui.. mais après?.." 

Eh oui.. cette population, surtout une majorité que le système ne semblait pas trop importuner, des personnes dont le quotidien se résume à "boulot, métro (ou car essafra ou encore sayyara cha3bia..), dodo" .. qui justifient leurs peines quotidiennes par leur soumission à la volonté de Dieu et à leur triste destin .. 
Du temps de Ben Ali, à ces personnes il importait peu (ou pas du tout) de connaître le nombre de chômeurs, l'insécurité et la criminalité qui grimpent.. le nombre de jeunes qui quittent le pays clandestinement et dont le nombre est en hausse.. et à ces personnes aujourd'hui il importe peu, encore et toujours, qui doit gouverner et mener à bon port le pays en transition.. parmi ces personnes il y a des diplômés du supérieur, des cadres, jeunes et moins jeunes qui ne se soucient guère d'autrui.. de ceux qui ont connu la prison pour avoir critiqué le système.. de ceux qui sont mort pour une cause, un principe.. [peut être que cela s'explique par le fait que  eux n'ont aucun principe dans la vie?.. ]


Sidi Bouzid merci et au revoir... place au Syndrome de Stockholm ..

Le jeune suicidé Bouazizi était passé de l'emblème des révoltions du printemps arabe à un ivrogne, névrosé, irrespectueux envers ses parents et détesté de tous.. grâce à / à cause de quelques clics de souris bien étudiés capables de manipuler l'opinion publique à volonté!! Ne dit-on pas que "Les peuples bien gouvernés sont en général des peuples qui pensent peu" [André] 

Ben Ali quant à lui est passé de tyran, responsable de tous nos malheurs à un dirigeant dont l'entourage a trompé (غلّطوه) .. victime de sa femme et de sa famille.. et qui en fin de compte n'était pas si mal que ça .. nous sommes passés tout de même à deux doigt de la campagne "Excusez-nous Mr Le Président" de nos homologues égyptiens (إحنا أسفين يا ريّس) ..


Une crise identitaire ...

Aujourd'hui nous savons qui nous étions : peuple d'un pays du tiers monde (limite Etat bananier) .. arabes, mais pas trop.. musulmans, mais modérés... francophones, mais avec plein de fautes de français en rédaction (normal, les français de souche en font autant!!) ... 
Maintenant nous avons peur de tout et subitement, nous commençons à nous soucier de tout ce qui nous entoure.. Décidément, ce n’était pas le cas avant la révolution ; alors qu'à l'époque notre avenir et celui du pays étaient dans les mains d'une poignée de corrompus du régime (كان بونا الحنين مهنّينا على مستقبلنا) : nous redoutons la crise économique (Puisque nous étions à l'abris auparavant quand les Trabelsi/Ben Ali & Co. nous pillaient ..) .. nous redoutons la montée des islamistes au pouvoir mais en même temps nous tenons à notre sacro-sainte religion et prenons un plaisir fou à dénigrer les laïques, ou bien une élite qui se fait appeler aujourd'hui "Les progressistes, modernistes" (par opposition aux intégristes islamistes, nous disent-ils) ou encore les militants de la Gauche que nous taxons d’athéisme et d’hérésie..

La plupart d'entre-nous, comme la politique est devenue notre sujet de prédilection, sombrent dans le populisme. Un populisme instauré par le régime bourguibiste dont le leader historique a qualifié ses opposants de "microbes"  ... 

A quelques semaine des élections, notre crise ne fait que commencer dans le tourbillon de la course vers l'assemblée constituante .. toutes les parties voulant y prendre part ne cesseront de nous lancer des messages à tout-va.. des messages pour nous attirer, pour nous séduire.. toutes les parties vont essayer de "se vendre" mais en même temps de déprécier et de rabaisser "la concurrence"!! 
Je parles de "parties" puisque comme si les partis politiques ne suffisaient pas nous assistons à la naissance des "indépendants" .. de qui et de quoi? des indépendants de la loi de financement des partis surtout, à mon humble avis!! mais des idéologies et différentes mouvances politiques je crains que ce ne soit possible..

Bref ..

Les maux post-révolutionnaires sont nécessaires à se forger une société, différente, nouvelle, meilleure peut-être que celle qui s'est longtemps soumise à la dictature.. enfin j'espère!! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire